Cheval pie

Lorsque Germaine voit un cheval pie, elle pense que c’est le signe annonciateur d’une bonne nouvelle (une permission de Lucien par exemple).

robe-pie

Force est de constater que ça ne marche pas à tous les coups !


23/09/1916 : J’ai rencontré un cheval pie, aussi je me suis dis voilà une nouvelle, Loulou chéri me fera peut-être la surprise de Lundi dernier. Mais hélas, ce n’était pas cette nouvelle car à l’heure où je t’écris, le train de Bourges est arrivé depuis longtemps à Paris sans m’apporter mon petit Lou. Mais je ne désespère pas pour si peu, d’ailleurs les chevaux pie ont perdu à mon estime et j’attends toujours pour la semaine prochaine.

27/04/1917 : J’ai vu un cheval pie hier, il va m’arriver certainement quelque chose d’extraordinaire. J’espère en bon. Je n’en avais pas vu depuis quelques jours avant ta permission. Tu vois, ça fait longtemps, c’est pour cela que je dis qu’il va m’arriver une chose extraordinaire.

28/04/1917 : En plus de ça, j’ai encore vu mon cheval pie, hier après-midi et ce matin. Qu’est-ce que cela veut dire ? Trois jours de suite, c’est épatant. Je ne sais si c’est à cause de ça, mais je suis énervée aujourd’hui, c’est effrayant.

10/05/1917 : Hier soir, Grande nouvelle ! J’ai vu un cheval pie. C’est bien long à venir ce qu’ils devaient m’annoncer ! C’est le 5e depuis 15 jours. Ça devient de plus en plus extraordinaire. Mais je ne vois toujours pas de changement dans la situation actuelle.

26/05/1917 : En revenant, j’ai vu…… un cheval pie dans le faub. St Antoine.. Est-ce que des fois tu serais chargé d’une mission ? Ça me plairait assez.

01/08/1917 : Hier, j’ai vu un cheval pie !!!….

04/08/1917 : Cette fois-ci, mon cheval pie m’a encore porté bonheur. Vite, un autre pour que tu me fasses la surprise de venir.

06/08/1917 : Le cheval pie m’a annoncé une nouvelle ! Ta citation. Aussi il faut que j’en vois un autre pour que tu viennes. Malheureusement, en ce moment je n’ai pas l’occasion de sortir. Il faudrait qu’il passe dans l’avenue, et encore, je n’ai pas tout le temps le nez à la fenêtre.

15/08/1917 : J’ai eu le plaisir de voir un cheval pie. Aussi tu penses si j’ai fait 3 voeux : « Que tu viennes quelques heures avant mon départ, que tu sois toujours en bonne santé et que la guerre finisse bientôt. »

21/09/1917 : J’ai vu un cheval pie Mardi dernier, j’espère qu’il va nous porter bonheur.

09/11/1917 : Hier, bien que je sois sortie, je n’ai pas vu un pauvre petit cheval pie. J’espère que tantôt, j’aurai plus de chance. Il est vrai que je reste presque tout le temps dans le métro.

17/11/1917 : Aujourd’hui Samedi, je me demande si j’aurai le plaisir de te voir demain. Je l’espère un peu, car j’ai vu un cheval pie Jeudi avec Marie-Louise et un autre hier en revenant de voir Mme Schwab.

24/11/1917 : J’ai vu un cheval pie hier, un autre ce matin, aussi j’espère bien te voir demain matin.

07/12/1917 : Il faut que je te dise d’abord que j’ai vu un cheval pie.

10/12/1917 : Je suis contente de savoir que tu n’es pas encore parti chercher ton coucou, car j’espère un petit peu avoir l’occasion de te voir. J’ai vu un autre cheval pie hier. Un jeudi, cela fait deux dans la même semaine, aussi c’est pour cela que je dis : « J’espère un petit peu. »

28/12/1917 : J’ai aperçu un cheval pie hier… !!!

29/12/1917 : Enfin, il nous reste encore autant de jours à passer. A moins que mon cheval pie m’annonce une bonne nouvelle. Ce dont je ne compte pas du tout. Ça vaut mieux. N’est-ce pas, petit Loul ?

30/12/1917 : Ce matin, j’ai revu une autre cheval pie, aussi je commence à me demander si c’est bien sérieux.

12/01/1918 : Hier tantôt, j’ai vu un cheval pie passer, aussi je pense que cela veut dire que tu vas revenir bientôt. J’espère que dans huit jours, tu seras auprès de moi.

17/01/1918 : J’ai vu un cheval pie hier, aussi je pense que tu vas venir bientôt. Tu m’avais dit à partir du 18. Aussi, dès demain, je vais attendre.

03/02/1918 : Pour changer de conversation, à ma grande joie, j’ai vu un cheval pie hier près de la gare de l’Est. Est-ce une petite mission en perspective, dis mon Loul ? J’espère que oui.

05/02/1918 : J’ai vu un cheval pie ce matin !!! C’est sans doute bientôt que mon Loul va venir.

09/02/1918 : Je viens de voir encore un cheval pie. Je commence à me demander si c’est bien sérieux, puisque cela fait le troisième et que tu n’es pas encore là. Enfin, il n’est jamais trop tard pour bien faire.

21/02/1918 : Hier tantôt, j’ai vu un cheval pie place de la Bastille. Ce matin, j’en ai vu un autre, devant la maison. Cela fait 4 depuis Dimanche, et mon Loul chéri ne vient toujours pas. Tu me dis que tu vas déménager et cela me donne beaucoup d’espoir, car la dernière fois, c’est à cette occasion que je t’ai vu. Enfin, espérons qu’il en sera de même cette fois-ci.

20/02/1918 : A part ça, rien de nouveau à te dire. Si ce n’est que la nouvelle des chevaux pie est bien longue à venir !!!

23/02/1918 : Je suis très en colère après les chevaux pie. Ils se moquent de moi et ne m’annoncent plus de bonnes nouvelles comme auparavant. Je suis fâchée après eux, na !!! Lorsque j’en verrai d’autres, je ne me taperai plus sur la fesse, comme cela, ça les fera rager !

08/03/1918 : J’ai beau voir des chevaux pie, cela n’y fait rien du tout. Mardi, j’en ai vu un, Mercredi aussi et ce matin encore un. Tu ne crois pas, petit chéri que cela est décourageant !!! Aussi, nous sommes bien brouillés ensemble ! Na ! J’ai dit Na, alors je n’ai plus rien à ajouter sur leur compte.

09/03/1918 : J’ai vu encore un sale cheval pie, ce matin

12/04/1918 : J’oubliais de te dire. Hier, j’ai vu un cheval pie et à l’instant encore un. Est-ce des fois que mon Loul viendrait porter son vieux coucou aux alentours de Paris ??? Il y avait bien longtemps que je n’en avais pas vu. Je me demandais s’ils avaient quitté Paris. Il faut croire que non, puisqu’en voici deux.

13/04/1918 : Ce matin, encore un cheval pie. Qu’en dis-tu, mon Loul ???

17/04/1918 : Tant qu’aux chevaux pie, et bien moi, je ne désespère pas. J’ai dans l’idée que je vais te voir bientôt. Pourquoi ? Je n’en sais rien. C’est une idée comme ça, et quelques fois, mes idées ne sont pas mauvaises. Souhaitons que celle-là soit bonne.

23/04/1918 : Mon Loul, je viens de lever le nez dans la rue et qu’est-ce que je viens de voir passer ? Un cheval pie ! J’espère bien que celui-là va nous porter bonheur !!!

25/04/1918 : J’ai encore vu un cheval pie. J’espère que cette fois, il ne se moque pas de nous.

23/05/1918 : J’ai vu un cheval pie avant hier. Est-ce des fois que tu viendrais ? Je ne le crois pas, ça serait trop beau. De plus, j’ai trouvé une araignée. Alors araignée du matin, chagrin. Mon Loul ne viendra certainement pas.