La grippe espagnole

En quelques mois, cette épidémie a fait plus de morts que la première guerre mondiale.

→ Grippe de 1918 dite « Grippe espagnole »

La légende familiale veut que Marie-Louise Griselin, la grand’mère de Lucien en soit morte.

Oncle Louis l’a contracté en octobre 1918 mais y a survécu. Ce n’est pas le cas de la cousine de Mme Fleuriel, décédée juste avant de se marier à Mamers…


07/10/1918 : Ta Maman a reçu une lettre de ta tante JeanneTon oncle a la grippe et il est couché. Il parait que là-bas, ça sévit fort. Maintenant, il va mieux. Ta tante a très peur. Elle n’a pas de chance décidément. A Paris les gothas, à Commantry, la grippe espagnole !

08/10/1918 : Il parait que dans l’Orne, il y a aussi la grippe espagnole. Il y a eu plusieurs cas mortels à Alençon et à Mamers. A cet endroit, Madame Fleuriel  vient de perdre une petite cousine à la veille de se marier. Sa cousine de Tours, Madame Valle, que tu as vu chez elle l’année dernière est enfermée, elle a perdu la raison, on ne pouvait plus la laisser seule. Ce n’est pas drôle ! Elle se plaint beaucoup et dit que depuis quelques temps elle est bien éprouvée.