Je commence à trouver le temps long

Le 11 Juillet 1919

Mon petit Loul Aimé,

Je suis toujours décidée à rester à Paris. J’ai reçu un mot de mon père ce matin me disant : « Après réflexion faite, je ne m’absenterai pas. Tu pourras venir Samedi comme d’habitude. » J’irai donc demain.

Tes parents s’en vont tantôt. Ils ont l’intention de rentrer le 18 pour repartir le 20 à Arcy. Henri étant arrivé en permission ces jours derniers, c’est à dire Mardi, ton Oncle et ta Tante son arrivés hier à Paris pour le voir. Ils sont venus dîner avec nous hier soir. Ils voulaient nous emmener avec eux à Arcy demain Samedi, mais cela est impossible, vu que l’on a envoyé un panier au Mesle avec nos affaires (les miennes y sont aussi et je n’y vais pas). tes parents ont décidé qu’ils iraient seulement le 20 et qu’ils emmèneraient Henri avec eux. Pour le moment, il va rester à Paris avec Pierre qui va avoir plusieurs jours pour les fêtes.

arcy liotard

Moi, on m’a demandé si je voulais y aller aussi, je ne demande pas mieux, mais c’est toujours la question de mon père. Enfin, d’ici le 20, j’ai le temps de réfléchir !

J’ai bien recommandé à Suzanne qu’elle me renvoie tes lettres adressées au Mesle. J’espère les avoir Dimanche matin ! C’est que je commence à trouver le temps long sans nouvelles !

J’espère mon petit chéri que tu ne t’ennuies pas trop ! As-tu développé les photos ? sont-elles bien ? Hier, j’ai été chez Marcel qui m’a donné une petite photo de nous deux sur le moto. Elle n’est pas mal, une fois fixée. Il va mieux, il le dit lui-même.

Moi, je sais que je l’ai trouvé beaucoup mieux. Il pense partir à la fin de la semaine. Depuis que nous l’avons vu, il parait que ça n’a pas été fort, il a eu une période de fièvre qui l’a affaibli beaucoup. Madeleine m’a dit qu’il t’avait trouvé tout triste et tout sérieux l’autre jour.

Pour le pneu, elle le laissera chez la concierge, le jour où elle ira rue Camille-Tahan. Pendant que j’étais là, on a amené Ficelle, tu penses si Marcel était content. Elle lui a fait des amitiés , elle était complètement folle.

Ils m’ont chargé de t’envoyer leurs meilleures amitiés.

Sur ce, petit chéri, je vais te quitter pour aller passer l’après-midi chez Mme Schwab.

J’espère que tes lettres me parviendront vite maintenant que tu sais que je reste à Paris. Je me demande si tu vas être envoyé à l’arrière bientôt ?

En espérant que tu es en bonne santé, je t’envoie mon chéri Aimé les plus doux baisers et les plus tendres caresses de ta petite gosse qui t’adore,

Mino

Creative Commons License