La fête des américains

Le 4 Juillet 1918

Mon petit Loul Aimé,

J’ai reçu ce matin ta mignonne lettre du 2. Ce quelqu’un qui sera bien content que tu reste tranquille est Mino ! Certainement, j’aime mieux te savoir à rien faire que de voler. C’est moins dangereux pour mon tout petiot à moi. Aussi, je souhaite qu’il fasse toujours vilain temps. Il parait que tu étais parti faire un bombardement et que ton colis a eu le mal de mer. Cela devait être très drôle. Suis-je méchante !!!

Je savais en effet que Loulou devait t’écrire pour te remercier du tabac que tu as envoyé à Mr Huguet. Tu ne peux t’imaginer le plaisir que tu lui fais. Madame Schwab me répète tout le temps : « Est-il gentil ce Lucien ! Comme il a de bonnes intentions !… » Je n’en doute pas. Je connais bien mon Loul. Je sais bien que c’est un petit n’amour. Et cela me fait grand plaisir que l’on pense comme moi !

Aujourd’hui, je vais souhaiter la fête de Madame Sevette. Je lui souhaiterai pour nous deux, puisque tu n’es pas là ! Après, nous devons aller aux Champs-Elysées. C’est fête aujourd’hui, la fête des américains, aussi personne travaille.

Excelsior___journal_illustré_quotidien_[...]_bpt6k4605604hJe me rappelle l’année dernière, tu étais en permission en ce moment, et nous avions été les voir défiler chez Madame Schwab. Cette année, ils ne passent pas par ici. Mais du côté des Champs-Elysées. Ils vont inaugurer l’avenue du président Wilson, à la place de l’Avenue du Trocadéro.

excelsior 04-07-18Comme toi, j’attends avec impatience ta lettre de demain pour savoir si tu as causé.

En attendant impatiemment et en espérant que tu es toujours en bonne santé, je te quitte mon Loul très chéri en t’envoyant les plus doux baisers de ta petite gosse qui t’adore,

Mino

Creative Commons License