Charlotte Bussière

Charlotte Jouanneau est née en 1888 à Limoges. Ses parents divorcent en 1901 et sa mère, Alice Goudchaux, se remarie en 1902 avec Jean André Bussière. Ce dernier est ingénieur et il est un ami de Frédéric Sevette.

Sa mère meurt en 1902 et Charlotte prend le nom de son beau-père : « Bussière ». Ils habitent 201 Bd Malesherbes.

Elle est fiancée à Maurice Anquetil et l’épouse le 16 juillet 1918.


01/06/1917 : Aujourd’hui, chez Loulou (…), il y avait beaucoup de monde. Entre autres : Renée Pionnier et sa mère, Charlotte Bussière et son fiancé Maurice Anquetil.

05/03/1918 : J’ai vu Pierre qui m’a redit que tu étais en parfaite santé (…) Une amie de Loulou et de SuzanneCharlotte Bussière, l’a pris pour toi !

28/03/1918 : Je te quitte pour aller chez Charlotte Bussière, et ce n’est pas ici, près du boulevard Periere.

24/04/1918 : Tantôt, je vais chez Charlotte Bussière, tout là-bas, avenue Malesherbe.

malesherbe

01/07/1918 : Il vaut mieux tenir que de courir. Charlotte Bussière voulait se marier à la permission de son fiancé qui devait être pour le commencement de Juin. Avec l’offensive qui a eu lieu, cela a retardé son tour et ils sont toujours en train d’attendre !!!

03/07/1918 : Tantôt je vais chez Charlotte Bussière qui est revenue de la campagne. C’est tout là-bas, à la porte de Champerret. A-t-on idée d’aller demeurer si loin ! Il faut au moins ¾ d’heure de métro.

09/07/1918 : Charlotte Bussière se marie Mardi en huit. Cette pauvre jeune fille n’a pas de chance. Elle est dans son lit avec une congestion. Elle veut se marier quand même. On se demande si elle sera rétablie pour cette date.

16/07/1918 : Je rentre à l’instant de la messe de mariage de Charlotte Bussière. Ça s’est très bien passé. Elle allait tout à fait mieux. On ne craignait qu’une chose pour elle, c’est que Maurice ne puisse venir, l’offensive ayant justement repris hier. Heureusement pour elle, il était arrivé avant-hier soir. Cette cérémonie m’a donné un peu le cafard. Comme je les ai enviés pendant toute la messe. Les veinards ! Enfin, espérons que ça sera bientôt notre tour.

22/07/1918 : Mme Schwab a pris en photo Charlotte, le jour de son mariage. Ça n’a pas donné grand-chose. La sortie de l’église se trouvait en plein soleil. Ça fait qu’ils sont tout noir, tous les deux. Et puis Charlotte n’a pas eu de patience. Elle avait dit qu’elle en voulait plusieurs et au bout de deux, elle en avait assez et n’a pas voulu que Madame Schwab continue.