Une bouche tout en or

Le 28 Mai 1919

Mon petit chéri,

Comme je le pensais, hier soir à mon retour, j’ai trouvé ta mignonne lettre du 23 (tu t’es trompé, tu l’as datée du 22). Alors petit Loul, tu ne reçois mes lettres que tous les deux jours. Ça doit te sembler long ! Il est vrai que les miennes mettent moins de temps à te parvenir 2 et 3 jours tandis que les tiennes mettent 4 jours.

Hier soir, en même temps que ta lettre, j’ai reçu une lettre de Marie-Louise. Qu’est-ce qu’elle me casse pour avoir osé me plaindre que tu faisais des vols comme en temps de guerre ! Elle ne me ménage pas. Elle est rigolote. Elle s’imagine, parce que la guerre est finie que je n’ai plus du tout de soucis à me faire. J’admets que les risques sont bien moins grands, mais il en reste tout de même. Je vais lui en compter pour 2 sous dans ma prochaine lettre.

Hier soir, j’ai été dire bonsoir à Papa avec Suzanne dans son bureau. Suzanne a parlé du dentiste et a dit comme j’étais ennuyée car il fallait que je donne la moitié de ce que je devais aujourd’hui. Alors ton père m’a donné 100f en me disant : « Vous allez avoir une bouche tout en or ! Voilà 100f, je vous donnerai le reste plus tard. » Tu penses petit chéri si j’étais contente. Sans Suzanne, je n’aurais pas osé le demander ! Aussi, je l’ai bien remercié et j’ai été me coucher beaucoup plus tranquille.

Je vais y aller tantôt. Je suis toujours mon régime : de ma viande grillée et des purées. Je pense qu’au bout de plusieurs jours, ça ira tout à fait bien. Il n’y a pas assez de temps que je suis ce régime pour constater de grands progrès. J’espère que lorsque tu viendras me voir, je serai complètement remise de cette légère indisposition.

Sur ce petit Loul, je te quitte pour faire ma toilette.

En espérant avoir le bonheur de t’avoir près de moi bientôt et que tu es toujours en bonne santé, je t’envoie mon petit Coco chéri les plus tendres bécots et les plus douces caresses de ta petite gosse qui t’aime pour la vie,

Mino

Creative Commons License