Sauf-conduit pour les pays rhénans

Le 31 Mai 1919

Mon petit Loul chéri,

J’ai été ce matin au commissariat du quartier pour avoir des renseignements. J’ai demandé dans quelles conditions on accordait un sauf-conduit pour les pays rhénans. On m’a répondu qu’il fallait un papier justifiant le motif du déplacement. Ensuite, on m’a demandé : ma nationalité, si j’étais majeure et le motif de mon déplacement. J’ai dit rejoindre mon mari et j’ai ajouté : « Il vient de m’écrire qu’un ordre du grand QG leur autorisait à recevoir la visite de parents. » Alors on m’a répondu : « Dites-lui de vous envoyer un papier d’un de ses chefs vous autorisant à aller près de lui. Avec ce papier, nous vous donneront votre sauf-conduit. Par exemple : Le Soldat X est autorisé à faire venir sa femme près de lui. »

Je crois que cela te sera assez facile à te procurer, mais j’ai peur que ma lettre arrive trop tard et que tu sois déjà en route pour venir.

Je vais me dépêcher d’aller la mettre à la poste. Si elle ne met que 2 jours, tu l’auras le 2 Juin. Peut-être te trouvera t-elle encore à l’escadrille. Aussi, petit chéri, je ne serai pas plus longue aujourd’hui.

En espérant que tu es toujours en bonne santé et te voir bientôt avec le petit papier en question, je te quitte mon chéri Aimé en t’envoyant mes plus tendres baisers.

Ta petite gosse qui t’adore,

Mino

Creative Commons License