Je suis guérie !

Le 28 Novembre 1918

Petit Loul Aimé,

Je reçois à l’instant ta mignonne lettre du 24 contenant les photos. Tu aurais pu les garder, tu me les aurais rendu lorsque tu serais venu en permission. Ça ne pressait pas.

Petit Loul, le médecin trouve que je suis guérie. Tu penses si je suis contente ! Je ne voulais pas le croire. Je pense que cette nouvelle va te rassurer tout à fait, car après ma lettre d’hier, tu devais plutôt douter. Après le déjeuner hier, j’ai réfléchi que je ne pourrai pas aller voir mon médecin aujourd’hui ayant rendez-vous avec Marie-Louise. J’étais tellement ennuyée de me voir ainsi et ne voulant pas prolonger mon inquiétude jusqu’à Samedi, je me suis décidée à aller immédiatement le consulter.

J’ai très bien fait, car maintenant je suis tout à fait rassurée. Il m’a dit qu’il n’y avait rien de drôle à ce que je continue à me gratter. Que cela me continuerait pendant encore longtemps. Que c’était cette pommade qui m’irritait la peau et qui me forçait à me gratter. Il prétend qu’après ce traitement, on est forcément guéri mais que l’on a la peau très sensible pendant un grand bout de temps. Cela m’est égal pourvu que je sois guérie !

Comme je lui disais que j’avais eu l’intention de retourner me faire donner une seconde séance, il m’a dit : « Gardez-vous en bien, il ne faut pas jouer avec ça, ça pourrait vous faire venir du mal » et il m’a quitté en me disant : « Surtout n’y pensez plus et mettez-vous bien dans la tête que c’est terminé. » Je ne demande pas mieux. Je ne demandais même que ça. Il m’a ordonné un bain d’amidon tous les jours de 20 à 30 minutes. Cela m’est assez difficile, mais je m’arrangerai à me laver tous les jours à l’amidon.

J’espère petit chéri que ma lettre va te rassurer tout à fait et que tu ne t’inquièteras plus.

Si tu savais comme je suis contente petit Loul. J’étais tellement ennuyée de me voir ainsi !

Je vais déjeuner à la maison, aussi je te quitte bien vite pour m’habiller. En espérant que tu es toujours en bonne santé, je termine mon chéri Aimé en t’envoyant mes plus doux baisers.

Ta petite gosse qui t’aime de tout son coeur,

Mino

PS : Le roi d’Angleterre va avoir un bien sale temps pour son arrivée. Il pleut à torrents.

Le_Journal__bpt6k76015108_1

Creative Commons License