Une chaude alerte !

Le 29 Juillet 1918

Mon tout petiot chéri,

Hier, je t’ai attendu toute la soirée, mais je n’ai pas eu le bonheur de te voir. J’espère être plus heureuse ce soir.

Papa a reçu le mot de Madame Sevette ce matin et ça a très bien marché. Il veut bien que j’aille au Mesle. Il va lui répondre tantôt et lui dire que je partirai Samedi, à moins que tu restes encore longtemps près de Paris.

Ça a failli mal marcher hier tantôt. Madame Clochez est venue à la maison et a fait une de ces gaffes ! Devant mon père, elle a dit : « Comme vous allez au Mesle, je viens vous charger d’une petite commission pour Yvonne. Des bandes d’étoffe à plisser, que vous lui porterez en vous en allant. » Tu vois d’ici le tableau. Je ne savais plus où me mettre. Je lui ai répondu que j’étais très étonnée et qu’elle devait se tromper, qu’il n’avait jamais été question que j’irai au Mesle. Cette idiote d’ajouter : « Pourtant, la dernière fois que je vous ai vu chez Monsieur Sevette, vous m’aviez dit que vous iriez aussi. » Je crois que je l’aurais battue. A-t-on idée d’être aussi bête que ça !

Elle est restée ¼ d’heure à dire des bêtises comme ça. Pourquoi insistait-elle, puisqu’elle voyait que je lui disais que je restais là. Elle est vraiment peu intelligente. Elle aurait dû comprendre d’après ma réponse. Ce que j’étais contente lorsque je l’ai vue partir. Après son départ, j’ai dit à mon père que je ne comprenais pas du tout pourquoi elle s’était dérangée. Ça a passé comme ça.

Mais ce que j’ai appréhendé la lettre de Madame Sevette. Je craignais que mon père s’aperçoive de quelque chose. Et ce n’est pas le moment du tout de le faire mettre de mauvaise humeur. Aussi ce matin, j’ai fait ouf après la réception de la lettre, lorsque j’ai vu que ça allait bien. Quelle chaude alerte !!!

Il est donc entendu que nous devons partir Loulou et moi Samedi matin. Maintenant si tu restes encore un moment là, j’attendrais ton départ. Je pense te revoir d’ici-là.

En espérant te voir bientôt, je t’envoie mon mignon Loul, une foule de bien tendres baisers de ta petite gosse qui t’adore,

Mino

Creative Commons License