C’est la joie !

Le 9 Juillet 1918

Mon tout petiot chéri,

J’ai reçu ce matin ta mignonne lettre du 7. J’espère petit Loul qu’à présent, tu es tout à fait rassuré sur la réponse de tes parents. Tu as dû recevoir la lettre de Monsieur Sevette aujourd’hui. Et à l’heure actuelle, tu dois partager ma joie. Quelle a dû être ton impatience pendant cette attente !!! Dimanche, lorsque Suzanne m’a dit que ça allait, j’ai tout de suite pensé : « Et mon Loul ne le saura que dans deux jours, comme cela va lui sembler long ! »

Hier, Madame Sevette ne m’a rien dit. Je n’ai rien dit. Je n’ai pas vu ton père. Ça fait que soi-disant, je ne sais toujours rien. J’ai appris que ce pauvre Pierre n’allait pas venir comme il l’espérait ce mois-ci, mais seulement dans 2 mois. Ce n’est pas de chance ! Il doit commencer à trouver le temps long ! Ce que Nounou  a ronchonné hier. Elle répétait tout le temps : « Oui, il n’a jamais de chance Pierre ! Il vient pas souvent. On lui donne des vieux haricots et des vieilles pommes-de-terre à manger. On lui a enlevé son argent. Pauvre petit, il est bien malheureux. » Je crois que le plus malheureux pour lui, est que sa permission soit retardée.

Pierre ne venant pas tout de suite, tes parents vont sans doute partir plus tôt en vacances. Du moins, Suzanne en parlait hier. Elle disait aussi que l’on pourrait choisir le moment de la permission de Pierre pour notre mariage. C’est une bonne idée, comme cela nous serions tous réunis.

Si tes parents s’en vont maintenant, ils seront de retour à Paris pour le 15 Août. On pourra faire publier les bans tout de suite après, et nous pourrions nous marier pour les 1er jours de Septembre. Comme cela, ça irait ! Mais comme cela va être encore long deux mois ! Il me semble que je n’en verrai pas la fin, surtout si je ne te vois pas entre.

Déjà 53 jours sans mon petit Loul, c’est effrayant de longueur ! Qu’est-ce que cela sera s’il faut encore ajouter 2 mois !!! Il est vrai que l’on aura une petite compensation. N’est-ce pas mon tout petiot ???…

hemostyl

Aujourd’hui, je vais déjà mieux. J’ai meilleure mine. C’est la joie ! J’ai déjà commencé mon petit régime au sang de cheval. En plus de ce fortifiant, j’en prends un autre. Je crois qu’au bout de deux mois, j’irai tout à fait bien. Je serai tellement forte que je pourrai m’atteler à une voiture. Je pourrai surtout bien faire enrager mon Loul chéri… !!! Et cueillir beaucoup de cerises ! Nous en aurons tellement à rattraper !!! Qu’il faudra que je sois très forte.

Dis-moi, mon Loul, dans les 3 jours de permissions, l’arrivée et le départ ne sont pas compris ? Tu tâcheras de faire signer ta permission après minuit. Ça fera un jour de plus.

Ce qui m’inquiète à présent, c’est l’offensive. Si elle reprend, les per missions seront à nouveau supprimées. Enfin, il faut espérer qu’elle ne durera pas 2 mois.

Charlotte Bussière se marie Mardi en huit. Cette pauvre jeune fille n’a pas de chance. Elle est dans son lit avec une congestion. Elle veut se marier quand même. On se demande si elle sera rétablie pour cette date.

En espérant que tu es toujours en bonne santé, je te quitte mon mignon  Loul Aimé en t’envoyant les plus douces tendresses et les plus gentilles taquineries de ta petite gosse qui voudrait bien être vieille de 2 mois,

Mino

Creative Commons License