Pour où aller, mon Dieu ?

Le 9 Juin 1918

Mon petit Loul chéri,

J’ai reçu hier soir ta mignonne lettre du 6 et je suis désolée de ce qui arrive. Vraiment, tu n’es pas cause si ton appareil ne marche pas. Et venir dire que tu le fais exprès est un peu fort. Cela m’a complètement retourné. Mon pauvre Loul chéri, je comprends combien tu as dû être furieux. Il y a de quoi. Et ce pauvre Pierre doit se faire encore plus de mauvais sang dans tout ça. Quel sale appareil ! Il vous en aura donné du tourment !

Je me demande ce que tu vas faire. Tu me dis : « Je pense partir bientôt de cette maudite escadrille. » Pour où aller, mon Dieu ? Cela m’inquiète terriblement et ce qui m’agace le plus, c’est que tu ne reçois aucune lettre et que tu ne peux répondre à toutes mes questions. Je me fais un mauvais sang ! Quand est-ce donc que tout ça finira !

En attendant impatiemment de tes nouvelles et en espérant que tu es toujours en bonne santé, je te quitte mon Loul pour courir chez Loulou, j’ai rendez-vous avec elle et je suis plutôt en retard.

Reçois de ta gosse qui est bien inquiète pour toi de bien douces cerises,

Mino

Creative Commons License