Comprimés au sang de cheval

Le 29 Octobre 1917

Petit Coco chéri,

J’ai reçu ce matin ta mignonne lettre du 27 qui m’a émotionnée 2 minutes. En lisant : « J’ai une mission !…… » J’étais déjà toute heureuse, mais pas en lisant la ligne suivante. J’espère qu’elle s’est bien passée.

L’histoire de la visite de ton camarade m’a bien amusée. Je te vois d’ici perdu dans un hôpital. J’aurai bien voulu être dans un petit coin pour me tordre !!! Comme je suis peu charitable, dis mon petit Loul ?

Hier, j’ai été promener avec Germaine. Nous avons été au Bazar de l’Hôtel de Ville qui était ouvert. Vois d’ici la promenade. Il y avait un monde ! On s’est fait marcher sur les pieds quelque chose de soi-soi ! Tu ne sais pas ce qu’on allait y faire ? Je te le donne en mille !… Nous allions tout simplement nous chauffer. Germaine était gelée, aussi en passant devant le magasin, elle me dit : « Si nous rentrions nous chauffer ? » Nous y sommes rentrées et restées au moins 1 heure, rien qu’à se promener depuis le rez-de-chaussée jusqu’au dernier étage. Nous avons des promenades peu ordinaires !

BHV

Tantôt, j’ai promis à ma petite voisine d’aller la voir un peu.

Je viens d’écrire à Yvonne et Marie Bois. Il me reste encore 2 lettres, Madame Fleuriel et Suzanne Valle, ça sera pour un autre jour.

Mon petit Loul, depuis hier que j’ai pris ces comprimés, je ne me sens plus la même. Ça me fait un bien ! Il me semble que j’ai de nouvelles forces. Je ne me sens plus fatiguée du tout. J’ai regardé la formule, c’est à base de sang de cheval. A prendre pendant 8 jours, je crois qu’après, je pourrai m’atteler à une voiture !!!!!…..

hemostyl

En espérant que tu es toujours en bonne santé, je te quitte mon Loul Aimé en t’envoyant les plus tendres baisers de ta gosse qui t’adore,

Mino

Creative Commons License